Cap à l'Est !

Cette page Web est en quelque sorte un petit "souvenir de vacances" que je tiens à partager avec vous lecteur sportif, ou sédentaire, en soif.... d'aventure.

 

Vous pratiquez peut-être le vélo et vous connaissez peut être "l'euro vélo 6" qui est une sorte de "véloroute" entre Nantes et la Mer Noire. Si si La mer Noire, une vélo route de plus de 3500 km!

 

 

Elle empreinte les chemins et les voies de halages longeant les cours d'eau entre Saint Nazaire et Constanta en Roumanie . Bien sûr on passe de temps en temps des villes et des villages mais le parcours est essentiellement "into the wild" quand on compte le nombre de km passés en pleine nature, avec la faune et la flore qui vous envahissent.

 

Je vais donc vous faire gouter, partager, un peu de mon périple estivale de 2014 .

 

Tout d'abord sachez que je suis adhérent à Sport Nature et Aventure FOUESNANT, association 1901, ce qui, vous en conviendrez, colle justement à cette épopée improvisée.

 

Le lecteur pourra trouver dans le récit, tout un tas de conseils, d'endroits où se poser, de petits "havre de paix" rencontrés au long de ce parcours.

 

Pour se lancer dans cette aventure il vous suffit d'avoir un VTT, ou un VTC avec de bons pneus et une remorque, ou des sacoches, dans lesquelles vous mettrez que l'essentiel sans oublier de quoi réparer le vélo !

Si votre budget vous le permet préférez une remorque "dans l'axe" des roues de votre vélo ce qui vous permettra de passer sans encombre les nombreuses chicanes constituées de rondins de bois au début ou à la sortie des chemins.

Concernant le couchage emportez une tente igloo cela suffira, avec le matériel de camping vous permettant de manger en pleine autonomie et suffisance....si vous voulez le faire façon baroud bien sûr.

Sinon vous avez possibilité de dormir au chaud et au sec quasiment tout le long de votre voyage en planifiant vos nuitées dans des auberges le long de l'itinéraire.

Tout n'est qu'une histoire de budget !

(Pour ma part j'ai adoré dormir en "sauvage" le long des cours d'eau à proximité des commodités des capitaineries des écluses .


Voici le récit de ces 18 jours inoubliables  !

Régalez vous avec les photos en plein écran et en diaporama en cliquant en bas à droite.

 

1ère étape :

 

Lundi 28/07/2014 départ 11h50

 

Concarneau sous la pluie...faut en vouloir....

Mais l'envie de décoller vers l'Est et d'enfourcher le VTT est là !

Il est temps de se diriger vers Rosporden en passant par le premier tronçon de voie verte " l'allée Lebris".

 

Jonction en bitume entre le Garage du Goarem vers Coat Conq où la voie verte démarre vers le Nord, vers Roscoff.

Premières averses qui me permettent de tester le pancho anti pluie !

 

61 km de parcouru et je passe à Port de Carhaix pour y quitter la voie verte et là, première à droite, continuer vers NANTES par le chemin de halage du canal de Nantes à Brest.

 

Après quelques averses où le pancho est déballé et enfilé rapidement je constate que la moyenne chute rapidement.

Les chemins deviennent collants et la poussière forme une sorte de mélasse qui colle aux pneus des quatre roues.

 

L 'écluse Numéro 177, à GLOMEL, se profile devant moi et je remarque immédiatement que ce site est magnifiquement entretenu et fleuri.

Un vieux tacot est installé dans le gazon .

C'est une "vis à vis" du début du siècle dernier.

Je m'arrête et consomme un petit café à cette écluse de Kerdelen. Les occupants des lieux, passionnés de chevaux, ont réhabilité les lieux en chambres d'hôte.

Mme ARMELIN Laure est super accueillante, elle propose une prestation originale , voir sur site ici.

 

Encore quelques kilomètres à faire avant d'arriver à l'air de l'Abbaye du bon repos.

Une petite bière s'impose.

Sortie momentanée du chemin de halage ensuite pour gravir une côte a plus de 15 pour cent sur  1km afin de rejoindre la voie verte qui surplombe le Lac de Guerledan.

Ensuite descente vers le Barrage EDF pour une première halte au camping Rural ...très rural à Mur de Bretagne.

 

Mardi 29 Juillet 2014

 

Départ à 11h10 du camping rural après paiement de 5 euros pour une bonne douche très rustique. Le bâtiment sanitaire est une ancienne ferme très très ancienne.

Ce camping rural est tenu par un Monsieur de 80 ans très sympa aidé par sa fille qui fait son possible pour accueillir les gens dignement.

 

Les villes de Pontivy et Josselin ainsi que Malestroit seront traversées partiellement dans la journée.

Pause déjeuner à 16h15 après 90 kms. parcouru depuis Mur de Bretagne.

Passage à Saint Gravé puis a Peillac où je fais une "pause bière" qui me retape bien !

Oh ce n'est pas tant la bière en elle même mais le restau La Grange et son patron qui est vraiment sympa .

Après avoir roulé encore pas mal de kms  halte pour la nuit a proximité de

Redon .

Alors que j'installe mon toit  je fais la connaissance de Patrick qui semble fasciné par mon voyage ou du moins de la destination qui est alors encore inconnue, en longeant les cours d'eau, et le souhait d'aller vers l'Est , le plus loin possible.

 

Il m'invite pour le petit déj le lendemain et pour me rafraichir avant de repartir.

Sommeil impeccable...on prend le rythme .

 

Jeudi 31 juillet 2014


Anecdote :

Après un passage à la boulangerie située en haut de LA VARENNE, que je vous recommande, une affiche sur l’anniversaire de Louis de FUNES m’indique qu’il a sa demeure, son château, sur l’autre rive ...face à LA VARENNE.

Il aurait eu 100 ans aujourd'hui !

 

 

Départ à 10h30 après pliage des affaires et un bon petit déj avec des hollandais .

Pause café sur air de repos à Ancenis où je croise deux jeunes filles de 20 ans environ qui se rendent à La Baule en faisant 50 bornes par jour.

Elles sont parties de ANGERS et cela fait du bien de voir ces jeunes pleines de projets sportifs et culturels( elles se rendent en vélo à un festival de Musique du monde )

 

Le chemin et les véloroutes sont roulants et la moyenne est bonne ce qui me permet de boucler 510 bornes en ce troisième jours.

 

Saint Maur me présente un très beau prieuré et (Photos à Saint Mathurin, arrêt en terrasse pour une pause, les vélos stationnés sont un indicateur de point de vue à ne pas manquer …)

 

Je stoppe pour la nuit au camping Municipal de Gennes:  Camping bruyant car on me dirige vers le bout proche d’une route à grand trafic.

 

Le réveil se fera au bruit des « réchauds » actionnés à bord de Mongolfières qui survolent le camping.

Le 01 Aout 2014


Départ du Camping de la ville de Gennes à 10h10.

Gennes est à côté de Rosier sur Loire et le paysage est magnifique .

Ce sont les plus beaux points de vue depuis mon départ de Concarneau !

Passage à saint Maur et Candes. Je fais la rencontre de Sébastien, un professeur de Physique de la faculté de Lille.

Une super rencontre.

Un cycliste aguerri, puisqu’il me dit avoir fait une bonne partie du Danube avec sa compagne il y a quelques années.

Il a un sacré coup de pédale et a une aisance naturelle sur son deux roues.

Cela me donne envie de poursuivre ma route bien évidemment et nous échangeons longuement sur le trajet de cette étape qui est de 147 km au final .

Nous stoppons au camping de « la poterie » situé en bord de Loire près de Changé, à MOSNES.

Super Accueil par des gérants venus reprendre ce camping cette année et qui sont originaire du Nord de la France . Soirée entre Chti !

On continue notre discussion devant un bon steack frite jusque tard le soir et bien sur devant une bonne bière....

Le 02 Aout 2014


10h30 Départ du camping LA POTERIE qui nous a offert une très bonne prestation pour un petit prix (6 euros la nuit ) .

Petite halte pour faire le plein de course à TOURS où nous profitons ensuite du magnifique château puis notre route nous mène à BLOIS, CHAMBORD où nous faisons une halte dans les jardins pour une pause déjeuner.

Prise de photos et plein de touristes en visite guidée.

Un gros orage nous demande de nous arrêter par prudence sous les arbres ….pas très prudent mais bon on s’est fait surprendre violemment .

On ne voyait plus à deux mètres tant la pluie était dense et forte.

Passage à Orléans où Sébastien continue sa route vers le Nord.

Le soir je serais à JARGEAU 140km encore , au camping municipal où des Bretons partageront leur emplacement avec moi .


SURPRISE : Bal des pompiers de Jargeau ..donc inutile d’essayer de  dormir.. donc direction la piste de danse où, après un super feu d’artifice sur la Loire  une bonne ambiance sur la piste de danse m'attendait.

Encore un peu d’énergie jusque 2h du mat !

Le 03 Aout 2014


Après une courte nuit départ a 10h30 du camping...ce fut dur dur

Passage au superbe château de Sully et au Pont Canal de Briard.

Une œuvre d’art !

J’arrive a 921 km bouclés ce soir dans un camping 3 étoiles près de Sancerre.

Dans la journée une crevaison s’est invitée au niveau de la roue arrière de mon VTT . Ce fut une belle occasion de voir une incroyable solidarité dans le monde cyclo . Pas moins de 10 personnes se sont portées à ma hauteur pour me proposer leur aide . Discussions engagées, temps de pause improvisé et découverte d’une même passion pour un besoin de liberté de découverte , d’autonomie et bien sûr d’aventure, d’inconnu …


Après sept jours de selle je me sens bien, incroyablement frais, malgré quelques orages croisés sur le chemin.


Le camping 3* est sympa bien qu'un peu cher (13 euros) et le snack LIGERIEN est a recommander.

Le site est magnifique sur le bord de la Loire.

Très bonne nuit sous la tente .

Le 04 Aout 2014


Départ pour Nevers à 10h40 sur une piste cyclable impeccable et roulante.

Passage et petite halte à CUFFY au Kilomètre Zéro de LA LOIRE A VELO .


Puis à 15km de Nevers environ j'emprunte le canal Latéral à la Loire et me perds un peu dans Decize après une halte à Intermarché ...une heure de perdue plus une autre heure car je n'ai pas de carte euro velo 6 à ce moment là . …

Il est tard quand j'arrive à Gannay sur Loire et le camping à la ferme tenu par des Hollandais est complet et je sens bien que le gérant est complètement débordé .

Les conditions d'hébergement ne me semble pas bonne et sa proposition de « gite » ne m'intéressant pas je reprends la route ….la nuit tombe.

 

J'arrive au centre de Gannay quand j'entends discuter deux personnes dans leur maison fenêtre ouverte . Je tends l'oreille et engage la discussion avec eux n'ayant pas de lieu pour dormir.

Je fais alors la connaissance de Lionel, un chti , et celui ci m'invite à me rendre à la capitainerie de Gannay sur Loire.

Accueil super sympa et je plante la tente le long de la loire où les sanitaires sont libre d'accès .

Lionel me présentera à Jean Claude de « La vacanciere » où e passe une soirée mémorable .Ca fait bizarre de parler de sa ville natale Marcq en Baroeul etc...

1050 bornes de faites

Le 05 aout 2014

 

 Après un méga petit déjeuner en compagnie de Jean Claude à LA VACANCIERE , départ 10h30 en direction de Digoin.


Passage un peu sur route car mauvais, très mauvais chemin de halage (pierres, bosses et cotes à chaque pont à plus de 15 pour cent...sur 30 mètres suivie d'une route à traverser... et la carriole ne me permet pas de démarrage en côte !!)


Repas à Digoin le long des remparts en attendant l'ouverture de l'OTSI afin d'acheter la carte nécessaire (Euro velo 6 numéro 5)


13h15 carte en poche je quitte les hôtesses de L'OTSI en direction de Paray le Monial ;

Non ce n'est pas un miracle mais cette commune est magnifiquement fleurie et les bâtiments sont très beaux, en couleur, sous un beau soleil.

J'admire la tranquillité des lieux et me ballade en poussant un peu le vélo au milieu des visiteurs venus par centaines ...ou milliers ..


je remarque rapidement que les gens présents sont portés par une foi communicative et que « la chapelle des apparitions » n'en est pas une ! (elle était facile )


Je reprends la route et passe l'écluse ZERO puis Ecuisse où les miennes commencent à chauffer (elle était très facile !!) et ce sera la halte pour la nuit face à l'auberge LE Manoir .


J'y trouve des gens supers sympas

 Ils me conseilleront de traverser le pont pour m'installer le long de la Loire en « sauvage » ce que je fit avec une autre famille.

Un point d'eau est à notre disposition et je discute le soir avec des bateliers touristes qui viennent de traverser le sud de la France par les cours d'eau ..ca fait un paquet d'écluse depuis le canal du Midi !


Je me couche avec une petite inquiétude quand aux bruit que fait mon roulement de la roue arrière mais cela est tellement furtif que je n'arrive pas a identifier la cause …et cela ne m'empêchera pas de dormir

Le 06 aout 2014


Départ sous un beau soleil à 10h10 en direction de Dôle.

Petite halte à Châlons sur Saône ville moyennement sympa au premier abord mais qui possède des atouts culturels insoupçonnés comme le musée Nicephore Niepce Inventeur de la photographie.

Je casse la croute en attendant l'ouverture de L'OTSI...ça devient une habitude !!

longue étape puisque de 143 km ce qui m'amène, quasiment sous la pluie, à Dôle ...1333km au compteur !

Camping Chartier bien sympa et je découvre un" bar ambiance" « musique folklo de l'Est »

Après 10 jours de vélo un bouton de fièvre s'invite sur ma tronche ..un peu de fatigue ?

certainement..... la pluie étant une fois de plus mon réveil matinal .

Le 07/08/2014

 

Départ sous la pluie à 10h00 et j'emprunte le parcours vélo du Triathlon de Dôle qui vient de se courir le week end précédent .

Après un passage sur le Rhin c'est Besançon que je découvre ou du moins son tunnel qui est impressionnant à traverser ...dans le noir le long du canal .


La vallée du Rhin est absolument magnifique.

On peut voir sur le long du cours d'eau de très beaux chalets colorés qui sont comme des notes de couleurs appuyées sur les flancs des montagnes. Cela inspire à de la poésie ..non ?

On retourne sur le Doubs encore et ensuite quelques écluses avec des péniches qui semblent être là depuis des années.

Les pistes sont très roulantes et après Baumes les Dames je fais une Halte pour un Steak Frite délicieux le long de ma route.

Le soir vers 18h00 je fais mon stop après 1466km, pour la nuit au camping municipal de l'Isle Sur Doubs .

L'accueil est sympa et très félin avec quelques chats, passion de la famille !

Un magnifique Persan me tend la pâte et j'ai droit a des câlins de ce fauve inconnu !!

Installation rapide de la tente et je pars visiter un peu les environs de ce petit village.


Le 08/08/2014

 

Super Météo et départ sous un beau soleil dès le matin.

La suisse est mon objectif pour ce soir!

1595km seront fait en 12 jours.


Cela tombe bien car le revêtement est très roulant et j'avale 130 bornes en passant Montbéliard Mulhouse et un village qui s'appelle Bretagne...petit clin d'oeil !


Passage du point Zéro qui indique la fin du tronçon Français de l'Euro Vélo et l'arrivée à Bâle , ou Basel ...comme on veut...se fait à 18h00.

Je suis frappé par la beauté et la puissance du Rhin . Le courant est tellement fort qu'il  plante les bateaux sur place !!


Je rejoins un camping à Huninge (côté Français ) où les cyclistes ont un peu de place pour s'y installer pour pas trop cher (8 euros) mais l'accueil laisse un peu à désirer..victime de son succès ou seul dans la place ?....

De magnifiques cygnes passent la nuit à côté du camping dans un petit recoin au calme du Rhin.


On discute entre nous à table, dans un anglais hésitant.

Camille une Bretonne me raconte son périple entre Nevers et Basel son point de chute. Elle regrette de stopper là son voyage quand je lui raconte le mien ...comme je la comprends


Orage en pleine nuit...je m'accroche à ma tente...ou est ce l'inverse ?

Je ne sais pas !

En tout cas l'arbre immense qui est a coté de ma tente et qui crie ne me rassure pas .

C'est un immense saule pleureur d'une dizaine de mètres de haut... .mais il m'épargnera!



Samedi 09/08/2014


La nuit fut donc agitée et peu reposante. Il pleut et le vent est de la partie pour ce départ en direction de Basel City. (Bâle)

Je suis un peu stressé car depuis deux jours je n'ai pas trouvé de carte pour continuer mon cap à l'est !« après Basel » ..

Je m'égare dans les rues de Basel et au hasard je rencontre un couple d'Anglais en vélo.

Nous échangeons quelques mots.

Ils habitent à Bâle depuis trois ans , ne se déplacent qu'en vélo et adorent cette ville.

L'homme a un VTT et une remorque complétement identique à la mienne !!

On échange donc sur nos vies et surtout sur ma recherche de carte ….nos voyages

Pas le temps de se présenter et nous voilà partis vers le centre de Basel où se trouve l'OTSI qui nous dirigera vers une librairie spécialisée.


L'anglaise me garde mon « véhicule » le temps de trouver en rayon le graal en la série de 6 cartes EURO VELO 6!

47 francs suisses !

Après avoir fait une belle photo sur un pont de Bâle me voilà reparti ...à 12h00

Ce sera la journée la moins kilométrique de mon périple avec 95km effectués et une halte à Kussaberg à 17h30 (de toutes façons je suis crevé)

Concernant la sortie de Bale à l'aide des cartes , ce fut bien laborieux car le fléchage laissait à désirer . J'ai pris le set de carte en Allemand et paraît il que le Suisse est un peu mieux cependant dans le rayon y avait pas le choix...

CONSEIL : à vous d'anticiper dans l'achat de vos cartes.


Cependant ce désagrément n'enlève rien à la beauté des paysages, une fois sortie de cette ville au trois pays, on se retrouve vite à traverser de magnifiques villages allemand en longeant le Rhin.

La couleur des façades des maisons est toujours très chatoyante pour le regard et l'itinéraire permet d'être immergé dans une quiétude , une tranquillité bien apaisante.

Le camping au bord du Rhin est équipé d'une piscine et j'en profite largement puisque je suis arrivé tôt. Moment privilégié le soleil est là !

La soirée se passe bien et le personnel du camping est très sympa bien que hermétique au Français, une halte à ne pas rater cependant (8 euros la nuitée)

Dimanche 10 aout , Quatorzième jour de ballade.


Départ sous la pluie de Kussaberg.

Le temps est lourd et les vélo-campeurs s'abritent sous le haut vent du camping, proche du bar, avant de reprendre leur route. Un papa et son fils, que j'avais quitté la veille à Bâle sont là.
Il m'impressionne ce gamin de 11 ans qui est en ballade avec son papa sur 500km!
On sympathise.
Le papa est prof de Math et le gamin est passionné de vélo !
Un futur Champion ?
Non, juste pour le plaisir de partager ça avec son père au rythme de 50 km par jour, par tout les temps.
Le goût de l'effort est là, à tout âge et visiblement sans contrainte aucune.
Chacun reprend sa route .
Petite halte à Renfall. Site magnifique mais un peu trop touristique à mon goût . Accès de près impossible en vélo tant il y a de touriste .
Site à visiter absolument car les chutes du Rhin sont magnifiques.
Je passe de suisse en Allemagne sans cesse par des ponts sur le Rhin.
C'est drôle de voir le Patriotisme des habitants de chaque rive qui arborent fièrement le drapeau de leur pays aux fenêtres de leurs maisons ou même, en haut d'un mât au milieu du jardin ...

Je remarque que le tracé de l »'Euro vélo 6 » est plus clair en Suisse mais j'ai en ma possession les cartes allemandes … no comment !
Après quelques milliers de coups de pédale je vois le lac de Constance apparaître et le souvenir d'y être déjà allé me revient.
Je reconnais le train miniature sur lequel j'étais monté en passant à Onhingen il y a bien longtemps.
J'avais 10 ans et le souvenir de l'endroit est précis.. J'éclate de rire , de joie, de fatigue aussi.
L'émotion est bien là en tout cas et le lac est magnifique .
Il fait beau et je vais m'y baigner une bonne heure. Quelques brasses dans cette eau douce et fraiche au milieu des bateaux de plaisance.

Halte également à Radolfzell en direction du plateau.Le temps est très changeant et la pluie est bien là maintenant .

Je stoppe à 20h15 alors que cela fait 5 heures que je roule sous la pluie battante.
Je suis éreinté .
Le dénivelé est bien là et mes cuisses n'en peuvent plus. J'ai froid et il fait nuit....
Miracle ?
Apparition de « schenkenberg Kapell" sur ma gauche dans une montée interminable.....La pluie continue de tomber , encore et encore ..

Je prend un chemin et je découvre à coté de la chapelle une dépendance équipée de toilettes et sanitaires.

J'installe ma toile de tente à côté . Toile qui n'a pas eu le temps de sécher.
Les éclairs tombent non loin de là et je me dépêche pour me réfugier dans les toilettes laissés ouverts Il y a le courant et je m'assied à même le sol pour faire chauffer l'eau et cuire les pâtes .
1810km effectués.
Le vélo grinçait de plus en plus ce soir dans l'ascension....

Lundi 11 Aout 2015

Départ 09h00 de "Schenkenberg kapelle" après n'avoir vu âme qui vive..
Le temps est couvert et il pleut .
Je reprends la côte non finie la veille et le départ à froid me fait arriver ...à chaud ….sur le plateau du Danube point culminant de mon ascension

La descente du Danube commence sous la pluie mais le paysage n 'en demeure pas moins magnifique .
Le ciel se dégage et les couleurs sont vives maintenant .
Cela ressemble un peu aux gorges du Tarn, à l'Ardèche par moment.
Je me sens bien sous ce soleil et les jambes reviennent en forme. Je descends à plus de 30 km/ h par moment.
La carriole me pousse !!
Je rencontre un espagnol super sympa avec qui je fais quelques kms .
Il vient d'Hendaye et va jusque Munich.
Il est monté sur un petit vélo, genre Mini vélo des années 80 !
Le tout c'est que ça roule !
Passage à Zell avec une bosse impressionnante à 20% !!
Aïe, ouille !
Les cuisses brûlent et la carriole m'a semblé peser une tonne , me faisant quasiment reculer dans la bosse .

Arrêt à MUNDERKINGEN, superbe bourgade, où je passe la nuit dans un camping « municipal » où se trouve UNE tente implantée.
Je rencontre le gars qui est là et qui me dit avoir appelé téléphoniquement le responsable de la ville qui doit passer se faire payer le lendemain matin...on ne le verra jamais  passer .

Les sanitaires sont constitués d'un « algeco » implanté dans le milieu d'un champ.
Pas d'accueil, pas de boutique alentour mais pas de souci, je suis crevé et une seule envie ...celle de dormir !

Alors vite installation de la tente en quelques minutes en prenant soin de repérer où se lèvera le soleil demain...pour assurer ce plaisir quotidien...être réveillé par le soleil, un grand luxe !
Il y a bien longtemps que je suis habitué à dormir sur mon tapis de gym avec comme simple oreiller un sac dans lequel se trouve tout un tas d'affaire dont je n'aurais que faire durant mon voyage en vélo. Mais qui me sera utile pour le retour .
Voyager propre en train c'est important non ? ..

Mardi 12 Aout 2014

Le cap des 2000km sera passé aujourd'hui et c'est à 10h10 que je quitte ce « camping » sans avoir, une nouvelle fois, payé quoique ce soit.

Mon voisin de tente fait de même.
Peut être que la ville avait décidé de ne pas se déplacer pour si peu de monde..nous n'en saurons rien..

Passage à ULM, superbe ville avec sa forteresse massive le long du Danube. Je passe également dans de magnifiques forêts et réserves naturelles, à s'y égarer parfois..
Le Danube est tantôt très large et tantôt étroit.
Le long de ces réserves on peut s'arrêter afin de se documenter sur la faune et la flore qui est incroyablement diversifiée et surtout accessible à tous, dans une propreté et un grand respect pour notre Dame nature !
Côté vélo ...c'est pas top car les chemins sont boueux.

Cette boue jaune est collante !!
J'en ai partout. De la tête au pied et la remorque est couverte d'une épaisseur de boue de projection de la roue arrière du VTT (penser à mettre des gardes boues!!)
Le vélo est de plus en plus lourd et je mets cela sur le coups de ce revêtement mais non...malheureusement ce n'est pas ça...

C'est à Lauingen que ma roue arrière abdique.
Complètement bloquée !

Impossible de la tourner d'un centimètre.
Me voilà bien, !!
Pieds à terre Sam !

La carriole pleine, impossible de la laisser sur place et porter le vélo avec l'attelage est chose impossible !

J'interpelle une jeune fille qui promène son chien et qui parle Anglais (pas le chien la fille!!) sur la présence éventuelle d'un Bike Shop à proximité .

Elle me répond par l'affirmative et m'aide tant bien que mal à avancer jusqu'au bike shop.

Là j'apprends que la réparation est impossible malgré les efforts du jeune mécano.

Cela se termine par un changement complet de roue puisque celle ci est complétement soudée avec le moyeu !
Au remontage de la cassette (des pignons pour les novices) cette dernière explose en morceau ce qui m'a valu de changer également la cassette...complète bien sur.
Pas de changement de chaine ni de plateau..ouf !

Bref après avoir remercié et m'être délesté d'un billet de 100 euros … je repris ma route , ou plutôt mon chemin mais le temps perdu ne se rattrape pas ..
donc halte à DILLIGEN dans un camping après le passage d'un centre bourg absolument magnifique et très pittoresque.

Une fois installé pour la nuit je vais me tremper les jambes dans le Danube au bout du camping qui est plein a craquer.

Ensuite une bonne ballade dans cette belle ville s'impose.Je me tape une de ces pizzas party qui permet de « refaire le bonhomme » après toutes ces émotions du jour !!
2075 km dans les jambes et l'Autriche qui approche doucement mais surement malgré la casse !
Mais le moral est là, bien là !

Départ de bonne heure de DILIGEN après avoir déjeuné avec le gars rencontré la veille dans le camping et qui s'est étonné de me revoir.
Je lui expliquais mes péripéties et nous nous sommes racontés un peu nos vies ...ça fait du bien....puis nous nous sommes quittés , un peu porteur de nostalgie et de l'histoire de l'autre .
Secret story !
Une fois encore pas de paiement au départ alors que nous avions utilisé les sanitaires et douche ...tant pis pour les exploitants.

En ce mercredi 13/ 8/2014 il pleut !

Et il pleuvra toute la journée !!
152 bornes sous la pluie ….ça use !

Cependant :...

Rencontre incroyable le long du Danube avec un couple et leurs trois enfants.
Le papa est en vélo électrique et la maman en vélo classique VTC.
Il tire dans une carriole les jumeaux qui sont mignons comme tout, ne disent rien et semblent bien habitués d'ailleurs .
Le vélo de la petite fille , la troisième, est attelé au vélo de la maman qui a un sacré coup de pédale.

Cela ressemble à une belle expédition. Je me sens bien avec eux , à discuter en anglais et en franglais car le papa, ingénieur, est bilingue.
Nous traçons quelques km ainsi.

Il pleut de plus en plus mais les enfants ne semblent pas gênés.
Nous traversons des réserves naturelles où l'on peut y voir des aigles et des centaines d'hirondelles qui viennent tournoyer comme des folles autour de nous. Superbe spectacle pour nous, pour les enfants.
Nous nous séparons à leur point de repos.et je continue seul le voyage vers l'Est . Passages successifs dans des vergers à perte de vue .
Incroyable je cueille en roulant !
Mirabelles, pommes et mûres ….un régale de se servir et d'apprécier ces bonheurs simples .

Le temps passe et sous la pluie battante je fais une halte à Ingolstadt pour un Capuccino réconfortant.
Dans ce bar de la rue piétonière principale une asiatique très ,aimable me sert et l'ambiance Kosy m'enveloppe m'invitant à rester une heure pour me sécher.
Il me plait d'écouter la musique reggae qui passe …Bob Marley.....ça fait du bien !

Je reprends la route dans la pénombre et j'ai fait quelques km de nuit avant d'arriver à STAUBING où la pluie redouble .
Je stoppe à une auberge désignée par de jeunes Allemand qui me regardent comme une vache regardant passer le train, de nuit .
L'aubergiste vient a moi et je sens dans son allure qu'il ne souhaite pas trop que je souille l'entrée de son hôtellerie.
On discute un peu et je comprends qu'il faut que je me rende sur le stade de Futball où j'aurais de la place pour m'y installer la tente.

Il caille et la pluie redouble. La nuit me glace .
Face au Danube je découvre le stade et un préhaut avec sa buvette.
Le gardien et entraineur se présente à moi. Très sympa et très accueillant nous échangeons pas mal . Il me donne accès aux sanitaires pour la nuit et m'offre une bière (sympa la buvette) ...il m'en laissera une autre pour la nuit..hips même pas mal !

Après l'avoir bien remercié nous nous saluons et Morphée m'attend pour une nuit au sec ...quel pied !
Jeudi 14 Aout 2014 ….Le jour le plus Long !

Départ de Staubing à 09h00 et direction PASSAU !

Le réveil a une saveur particulière et je me dis que ce soir je serais en Autriche après une traversée de l'Allemagne bien humide.

Deux kms effectués et déjà je perds du temps car il y a obligation de prendre le bac pour passer rive gauche du Danube .

Le passeur ne nous prend qu'à 09h15.(6 euros par personne avec le vélo..manquerait plus qu'il prennent pas les vélos !!)

Cette mini croisière fait découvrir les gorges du Danube qui sont magnifiques. Le courant est important et des reflets bleus apparaissent (il est donc bleu !!)

Après le débarquement rive gauche j'arrive à Kelheim où l'implantation de la fete foraine me fait faire un détour de plus de 5km...pas très vigilent ce matin !

Rencontre avec un autochtone agé de 75 ans qui pédale super bien monté sur son VE (electric) et avec qui je vais faire route jusque REGENSBURG.
Je traverse la ville avec un arrêt à la gare afin d'y acheter le billet de train retour !

Après avoir perdu une heure je repars à 13h30 de Regensburg.
Il ne pleut pas aujourd'hui mais le ciel est couvert. C'est tant mieux car la journée va être longue.
Il me reste alors 150 km à faire environ et j'en ai fait que 60.
La chaine déraille plusieurs fois et la fatigue se fait sentir.
La dernière partie de cette journée se passe de nuit. Plus de 2 heures à la lampe frontale sur le vélo.

Arrivé à l'entrée de Passau, où je me fait klaxonner à tout va ... je passe sous une passerelle et, par fatigue et inattention, je tombe dans un virage à gauche à l'amorce d'une forte montée .

1ère Chute du voyage due à la traction de la remorque qui a décidé de ne pas me faire passer ….et me voilà le cul par terre sur les marches de l'escalier menant à une passerelle. Je me tâte les jambes, les fesses, à la recherche d'une éventuelle fracture !
Je jure dans un argot magnifique à base d'argot Français et Allemand!
Le vélo est en vrac et la remorque sur le toit !
Pas de bobo c'est l'essentiel.

Le vélo ?
Le dérailleur arrière est plié...(je le changerais en France)
Réflechissement Sam !
Je dois monter d'abord la remorque en haut de la passerelle puis ensuite venir chercher le vtt qui m'attend sagement en bas , et un peu souffrant !

Nous voici à Passau !

2442 km au compteur depuis Concarneau par les chemins de hallage et voie vertes ou autre euro velo6 .
C'est un grand moment et une sensation de bien être m'envahit.
Me reste plus qu'à trouver un Hôtel à cette heure tardive et je  m'oriente vers la gare où l'on me guide gentiment vers le H Roming qui accepte de me prendre pour la nuit.
Super hôtel pour 30 euros en bordure du Danube.
Je prends une douche de fou et je me jette sur le lit qui m'attend .
Des draps...le pied....... et une grosse couette en plus !!
youpi !
Comme un gosse !

J'ai gardé une bière pour l'arrivée et je déguste ce breuvage pour ensuite aller marcher un peu en ville afin de voir à quoi ressemble Passau.
Je me rends compte que la ville est bien calme déjà à cette heure avancée alors je rentre à l'hôtel épuisé mais heureux d'être en Autriche .En marchant je me dis que j'ai vécu profondément ce défi personnel relevé sans préparation particulière . Je me sens bien et en confiance malgré la fatigue profonde.

Je m'écroule dans le lit douillé à mon retour et déjà le réveil sonne et me rappelle que tout cela est passé très vite, trop vite...déjà en moi germe l'idée de faire l'intégrale de l'Euro vélo 6 ! vers la Mer Noire qui m'attend !
Vendredi 15 aout 2014

Retour vers paname dans un premier temps puis vers Concarneau ensuite mais comme les correspondances ne se sont pas bien enchainées j'ai du faire escale une nuit à Bâle.
Pour la journée de vendredi ce fut donc 5 trains à suivre jusque Basel ..
Samedi 16 Aout 2014

Après une nuit à l'IBIS , où j'ai pu apprécier un repos très, trop confortable (120 euros la nuit...les boules !
mais tout était complet !

Bien dormi et bon petit déj...heureusement !
Départ de l'hôtel donc et direction la gare ...Passage dans des couloirs d'époque impressionnants afin de rejoindre la France.
En effet c'est en poussant ma carriole attelée à mon vélo que j'ai passé la Frontière devant des douaniers un peu surpris de mon attelage.

Bienvenue en France :
SNCF

J'ai du faire une halte de deux heures à Mulhouse puis une autre à Belfort mais le temps est à la récupération et à l'échange avec d'autres passagers qui ont également des vélos et des projets de grandes randonnées donc on ne s'ennuie pas et le n temps passe très vite.
Puis ce sera la traversée de Paris en Vélo en plein mois d'Aout !
Je recommande !

C'était génial car il y avait personne sur les boulevards.
Je passe en un clin d'oeil devant Notre Dame puis les quartiers saint Michel et Denfert ...
30 minutes en vélo-carriole entre la gare de l'Est et la gare Montparnasse.

Les taxis n'avaient qu'à bien se tenir !
Une heure d'attente et me voilà embarqué pour un TGV (après avoir une nouvelle fois démonté mon attelage) en direction de Rosporden que j'atteins à Minuit …..pfffff terminus !
Euh pas tout à fait !
Encore 12 km avec mon attelage, de nuit à la frontale, et dans l'éblouissement des phares des autos qui quittent le festival des Filets Bleus !!
Je les maudis !
J'arrive enfin après 40 minutes à pédaler tant bien que mal dans une nuit bien humide au guidon d'un VTT bien fatigué …..il ne lui reste plus qu'un plateau et quelques pignons en état de marche.
Alors me direz vous...fin de l'histoire ?
Et bien oui mais juste pour le moment !! Cela donne des envies un tel périple !

Alors n'hésitez pas et lisez encore ci dessous les quelques indications de prix de camping, et autres frais de transport.

Hébergement Camping : 63 euros pour 9 nuits payantes. J'ai préféré le camping sauvage où je dormais mieux car plus silencieux!
C'est une super sensation de se réveiller le matin au bord de la Loire et de la regarder couler lentement.
Hébergement Hôtel : 30 euros une nuit à Passau (Autriche)
107 euros une nuit IBIS Basel.
Frais vélo : 96 euros pour une roue arrière avec cassette de 10 vitesses.

Transport : Transport vélo 30 euros (bateau + train)
Transport SNCF 170 euros Passau Rosporden (51+67+83 de TGV)



Voici ci-après tout les renseignements et bonnes adresses qui pourront vous servir au cas où vous souhaiteriez partir « cap à l'Est ! »

Comme dirait un présentateur bien connu : Bon vent !


Châteaux vus ou aperçus lors du périple Oriental :

Château de Chambord :
Après avoir quitté l'itinéraire longeant la Loire ce château est incontournable.
Ses parcs vous invitent au pique nique et au repos.

Château de Saint Brisson sur Loire : Appartient a la famille Seguier depuis 8 siècles.
On peut le visiter.
A voir dans le parc : Catapultes, ateliers enfants, manèges vélo artisanaux
voir leur site chateaudesaintbrissonsurloire.com

Pour en voir plus, et en vidéo !!
visitez www:chateauavelo.com

Campings :

Sites à visiter avant de partir :

http://velo.enpaysdelaloire.com/

Pour rejoindre la mer Noire : www.eurovelo6.org

Beaucoup moins loin : www.loire-a-velo.fr

velo.sncf.com

Le mot de la fin


Dans ce genre d'aventure « improvisée » on ne sait pas jusqu'où l'on peut aller...Au bout de quoi ? Pour quelles raisons? ...
chacun en a plusieurs et le plus important, à mon sens, est de trouver une part d'inconnue en soi...et dans ce genre d'expérience,  de l'apprivoiser, de tenter de la maitriser ...

Certain considèreront ce type de voyage comme un exploit mais
que neni !

Ce qui est hors norme, c'est de rester sur place et d'attendre ...de garder une routine, une sécurité, une vie plan plan ...comme une impression de rater quelque chose.

Vivre ses rêves est tellement plus joyeux que de rêver de vivre !

J'ai, nous avons tous, besoin d'aventure.

Alors Ecoutez votre coeur, vos envies.... et lancez vous ...rien de plus simple !

Bonne route  !
Sam